Lait de croissance ? Certainement pas !

Et voilà, Bébé a bientôt un an (dans 4 jours, bouuuuh) et se pose la question du lait. Je rappelle qu’il est au lait infantile maternisé de la marque Hipp depuis ses 2/3 mois ! C’est lors d’une visite chez le pédiatre à ses 10 mois que j’ai entendu parler de ce changement de lait, je ne pensais pas que ça venait si tôt. Ni une ni deux, je décide de m’informer !

Résultat des courses : pas de lait de croissance pour Bébémar 🙂 

C’est marketing (coucou les lobbys du lait 😉 )

Il faut d’abord savoir que la France est le seul pays, même en Europe, à préconiser avec autant de ferveur le lait de croissance. Au Canada, pays en avance sur nous pour tout ce qui concerne la santé et la puériculture (trotteur interdit), il est préconisé de donner du lait de vache entier dès 9 mois. Le lait de croissance n’existe tout bonnement pas.

La différence avec la France tient compte de notre histoire avec l’allaitement. Il y a 50 ans, la France a subit un énorme creux de l’allaitement (qui avait commencé dès le début du siècle et a atteint son paroxysme avec la montée de l’indépendance féminine). Puis le retour vers le sein dans les années 1990 a entraîné une forte baisse économique des sociétés de lait infantile. Magie magie, le lait de croissance est inventé !

C’est un lait qui va de un an à 3 ans et qui coûte une petite blinde. Il est vanté comme meilleur que le lait animal (moins gras, moins salé et plus riche en fer) et va permettre de donner un épanouissement certain à l’enfant.

Merci les compositions 

Pour le moment, dans mes recherches, j’étais assez septique mais je laissais encore une grande chance au lait de croissance. Je décide de regarder les compositions lorsque je fais mes courses, comme ça en patientant à la caisse (3 000 personnes, queue jusqu’aux produits laitiers) et mamamia. Que de choses dans ce lait (en plus du fer et des vitamines) … pour une différence ridicule avec le tableau des éléments du lait de vache entier ! Et encore plus avec le lait de chèvre.

Je suis plutôt à cheval sur les compositions de l’alimentation de mon fils. Tout simplement car le cancer est le mal européen de notre siècle. Le manque de recul empêche de mettre des liens entre notre exposition constante (dont l’ingestion) de produits chimiques et les maladies dégénératives (qui existaient bien avant l’industrie mais en si faible proportion). Honnêtement, je ne sais pas (comme tout le monde) si ça a vraiment un lien mais dans le grand doute, je préfère retirer ça de l’alimentation de mon fils (le plus longtemps possible en tout cas).

Les études sur le lait de croissance

Je reviens très embêtée … Je ne comprends donc pas toutes ses études sur le lait de croissance. Je cherche un peu et les réponses arrivent. Les organismes comme l’AFPA (Association Française de Pédiatrie Ambulatoire) ou la SFP (Société Française de Pédiatrie) sont sponsorisés par Novalac ou Galia. Déjà, là, on est moyen bof.

Je regarde ensuite les plans de nutrition français, européens et mondiaux. Le plan français demande une alimentation lactée jusque 3 ans, européen jusqu’un an et mondial dénonce le marketing et infirme le côté indispensable du lait de croissance. L’OMS et l’UNICEF reconnaissent un fort besoin de fer et de vitamines que doivent apporter l’alimentation et non pas le lait industriel. L’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) a même déclaré le lait de croissance comme n’apportant rien de nécessaire en plus d’une alimentation équilibrée.

A ce jour, il n’y a AUCUNE étude qui établissent un lien entre lait de croissance et meilleur développement de l’enfant. 

Le lait de vache est mauvais pour la santé

Convaincue par le lait animal, je me mets à chercher sur le lait de vache et tombe encore une fois sur un article édifiant de l’OMS qui compare dans une étude l’ostéoporose des Européens (900 mg de lait minimum par jour, dans nos habitudes) et ceux de l’Inde et du Pérou (300 mg). Et bien, nous avons des taux énormément plus élevés que ces pays, tout simplement parce que l’acidité du lait encourage la déminéralisation de l’os (avec en plus de cela la fixation des toxines). L’OMS est clair et net sur ce point : il faut retenir le calcium dans les os (par les vitamines notamment, que l’on trouve dans les végétaux) et non pas apporter du calcium (et des protéines). Le lait doit être consommé les premières années de notre vie, pas au-delà et pas dans ces quantités astronomiques !

Je ne sais pas encore quoi faire de cette information en ce qui concerne mon fils … Baisser son apport de lait ? Il faut que j’en discute avec le pédiatre. 

Pour le moment, je vais seulement passer au lait animal entier (vache ou chèvre, je ne sais pas encore) et diminuer clairement les apports de lait au sevrage des 3 ans. 

Les sources 

http://www.campus-umvf.cnge.fr/materiel/Exercer_88_p123-126_Laits_de_croissance.pdf
Cet article d’un chef de clinique parisien, très complet et intéressant.

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/4103-Le-lait-de-croissance-n-est-pas-indispensable-selon-l-Europe

http://www.carevox.fr/enfants-ados/article/pour-une-decroissance-des-laits-de

Publicités

7 commentaires sur « Lait de croissance ? Certainement pas ! »

  1. Cc déjà super article ! Bien écrit et agréablement pas trop long et compliqué ! Justine à 3 ans depuis le 26 et nous sommes passés au lait de croissance mais elle ne le veux pas nature je ne sais pas pourquoi… bref ! Nous avons donc décidé de supprimer celui du soir car elle n’en voulait plus vraiment après une bonne purée mais au delà de ça je me posait la question de l’utilité du lait 3 ème âge car elle mange des petit suisse ou yaourt comme nous donc as t elle vraiment « besoin » d’avoir un lait adapté si elle supporte lesite yaourt ? J’hésitais à la passer au lait de vache (et mes parents qui sont très là cette semaine m’ont parlé du lait de chèvre qui est meilleur pour la santé que le lait de vache) donc j’en suis au point où nous réduisons le.lait de croissance pour finir sur un lait de vache ou chèvre il me reste encore 1 boîte neuve donc on va la finir ( comme tu dis ça coûte super cher) merci pour tes conseils et dis nous quel lait tu aura choisi 😊

    J'aime

    1. Je vais surement prendre du lait de chèvre 😉 Et si elle refuse le lait de croissance nature, c’est à cause du goût horrible (le fer rend le tout très métallique) et donc il faut des goûts sucrés en plus de tout cela !

      Honnêtement, le lait de croissance apparait si « attrape-débiles » que j’en suis outrée. Ils nous prennent un peu pour des bênets mais bon … Le lait normal ira très bien jusque 3 ans, après je pense sevrer totalement (comme ça devrait l’être) mais je ne suis pas encore sûre !

      Merci beaucoup pour ton opinion 😀 et n’hésite pas à te renseigner sur le lait. La première source est très intéressante !

      (et Justine a un an, non ? 😀 elle a poussé vite sinon haha)

      J'aime

  2. Coucou ! Suite aux conseils de Maud (mi-maman) je suis venue lire ton article ! Il est super bien écrit et surtout bien complet ! Merci ! Du coup, je ne sais pas si j’ai râté la mise à jour ou pas, mais qu’avais tu décidé vu que tu dis que tu sais pas trop quoi faire ? 🙂 Ps : je t’ai fait une demande sur IG !

    J'aime

    1. Nous sommes au lait de vache entier et lait de chèvre, environ 500 ml par jour et surtout à sa demande en ce qui concerne le lait matin et soir car nous allons partir sur un sevrage à partir de 3 ans.

      Merci beaucoup 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s