La fessée et la violence

Pourquoi appelle-t-on cruauté le fait de frapper un animal, agression le fait de frapper un adulte et éducation le fait de frapper son enfant ?

Je pourrais m’arrêter à cette simple question rhétorique pour illustrer toute ma pensée mais je crois qu’il convient de développer le rapport que j’ai face à cette éducation et surtout celui que j’ai face à mon enfant de 15 mois.

Fessée

  • Il y aurait plusieurs types de fessées
  1. la fessée de mon enfance: « J’en ai reçu quand j’étais petit(e) et je n’en suis pas mort(e). »
  2. la fessée pouvoir: « C’est moi l’adulte, donc je suis plus fort et je commande. »
  3. la fessée défouloir: « Je suis énervé(e), stressé(e), elle ou il a fait déborder le vase, je lui en ai collée une. »
  4. la fessée quotidienne: « En ce moment, la fessée est pluriquotidenne, de toutes façons, il ou elle ne cherche que ça. »
  5. la fessée imaginaire: coller une fessée mais juste dans son imaginaire. Et le grand avantage de cette fessée, c’est que tu peux aussi imaginer des choses encore plus horribles.

J’ai repris cette liste d’un article du blog de Mia M et que je trouve très pertinente pour annoncer que NON, il n’y a pas plusieurs types de fessées. Seulement une, la violente. Le reste c’est du blabla pour se donner de la contenance et se déculpabiliser, c’est simplement une différence de langage (selon moi toujours 😉 ).

  • La fessée comme ultime recours

La fessée est donnée par de bons parents, des parents aimants qui habillent leurs enfants, leur achètent de bonnes chaussures et les nourrissent. C’est quelque chose qu’il faut mettre au clair ! Loin de diaboliser les parents qui frappent, je ressens souvent de la tristesse face à eux car ils sont dépassés. Nous sommes tous humains avec des journées plus ou moins longues, plus ou moins merdiques et surtout avec plusieurs corps à gérer : le notre et celui de nos enfants. Et parfois on craque … On aimerait que l’autorité soit établie quoiqu’il arrive alors on la remet en place par des claques.

Mais lorsque vous levez la main sur votre enfant, vous avez déjà perdu votre autorité. La violence est l’arme du tyran, ni plus ni moins. On attaque l’intégrité de la personne, son corps, son bien le plus précieux et le plus inaliénable pour le faire plier à notre convenance.

  • Que signifie vraiment la fessée pour l’enfant ?

C’est un acte humiliant. Si on met tarte dans la rue parce que j’ose m’amuser dans une flaque d’eau, je me sens mal, agressée, humiliée et incomprise. Un sentiment d’insécurité nait, je n’ose plus dire certaines choses, j’enterre mon envie de sauter dans les flaques d’eau.

L’autre souci de la fessée est que ça crée une brisure dans l’éducation de l’enfant vis-à-vis du bien et du mal. Un enfant qui reçoit la fessée comme sanction va plus avoir à tendance à dissimuler, mentir et tromper afin de ne pas avoir la fessée. Demander de réparer la mauvaise action permet de prendre conscience de celle-ci. Il agira en fonction des sentiments d’autrui et non pas en réaction à la peur d’être pris et fessé.

  • Mon enfant

Personne n’a le droit de me frapper et je n’ai le droit de frapper personne, PERSONNE. C’est cette règle que je vais apprendre à mon enfant et pour cela je dois enlever totalement la violence de sa vie afin qu’elle ne devienne pas un mode de fonctionnement.

Il ne m’appartient pas, je l’ai mis au monde, je lui ai littéralement donné la vie mais je n’ai aucun droit sur son corps. Tout comme je serais révoltée qu’un adulte corrige mon fils, je ne comprends pas que certains puissent penser que c’est mon devoir de prendre ce rôle. En ce qui concerne le corps de mon bébé, je suis tout aussi étrangère que le voisin. C’est à lui et uniquement à lui.

  • Que faire quand ça arrive ?

On en parle, encore et encore. Je n’ai encore jamais frappé mon enfant de 15 mois (et je ne suis pas à l’abri que ça arrive un jour, que ce soit bien clair 😉 ) mais je lui ai hurlé dessus quelques secondes deux fois. Rien que de me rappeler de ses yeux qui s’écarquillent d’incrédulité et son cri de peur j’ai le coeur qui se serre. Alors je me suis excusée avec toute ma culpabilité et j’essaie chaque jour de devenir un être humain qui maitrise pleinement ses émotions mais la route est longue …

Comme l’a dit un commentaire plein de sagesse sur Instagram, sortir des schémas que l’on a vécu et que l’on voit au quotidien est un véritable combat. Le NON, la tape sur les fesses, le cri arrive si vite quand on est à bout.

  • En pratique, ça fonctionne comment l’éducation sans violence ?

J’ai déjà fait un article dessus mais je peux encore en parler ici 😉 Mon fils a 15 mois, je n’ai clairement pas encore tout vécu de son enfance et de son développement de personnalité mais je peux déjà dire que j’aime j’aime j’aime cette éducation.

Oui, il respecte les règles. Oui, il les oublie quand il est fatigué/apeuré/triste/grognon et c’est normal, il a 15 mois. On parle, on détourne, on rappelle encore et encore qu’on préfère que les choses se passent autrement et on lâche prise. Parce que pour le moment son envie est plus forte que sa raison, alors pourquoi lutter contre son cerveau ? Nous ne sommes pas laxistes, nous accueillons les colères mais sans jamais entrer dans le conflit (et dieu que c’est dur :D).

Ce que l’on voit au quotidien, c’est sa confiance en lui et surtout en nous. Très autonome et indépendant, il accoure à la moindre émotion trop importante pour la libérer dans nos bras. Il n’a pas peur quand on s’approche pour dire non, il n’a pas peur de crier ses émotions à n’importe quelle heure (et on s’en passerait volontiers, croyez moi).

A tous les parents, respirez et aimez 😉 et surtout n’oubliez pas qu’on est humains et qu’on fait ce qu’on peut quand on peut ! Reste que nous sommes les adultes, c’est à nous de prendre sur soi et de calmer le jeu, quand on peut 😉

Et surtout, allez consulter si vous êtes débordés. Il n’y aucune honte. J’ai été consulté pour mon fils et on y retourne en avril, parce qu’on ne comprend pas tout et parce qu’on a aussi besoin d’avis éclairés 🙂

Publicités

3 commentaires sur « La fessée et la violence »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s